Claire-Line, 33 ans . Bourgoin-Jailleu (38)

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir Claire-Line, 33 ans qui vit près de Bourgoin-Jailleu, en Isère. J’ai rencontré Claire-Line lors d’une formation photo. J’ai été inspirée par son approche sensible de la photographie et le parcours courageux d’une maman de 2 enfants, en route pour concrétiser son rêve ! Claire-Line a accepté de nous partager quelques clés de son optimisme. Je vous laisse les découvrir…

Bonjour Claire-Line !
Alors, dis-moi, te considères-tu comme une personne optimiste, ou plutôt pessimiste ?

« Il y a quelques temps, je n’aurais pas dit optimiste, je voyais tout en noir. Aujourd’hui, cela a changé. J’essaye d’être plus optimiste et je retrouve le plaisir des petits bonheurs dans ce qui m’entoure. Cela demande un travail sur moi. Je suis encore un ‘bébé optimiste’, mais je continue à le développer !»

Qu’est-ce qui t’a permis de développer ton optimisme ?
«Je lis beaucoup de choses sur le sujet, des livres, des informations sur Internet. J’essaye aussi de changer mon vocabulaire et parler de façon plus positive. Je dirais que les rencontres, et la photographie m’aident à développer mon optimisme. Quand je prends des photos, je révèle le beau dans ce qui m’entoure. Par le cadrage, le sujet, le fond, je mets l’accent sur ce qui me plaît. En photo, comme dans la vie, tout dépend du regard que l’on porte sur les choses et les gens. »

Y-a-t-il eu des choses difficiles parfois dans ta vie ? Veux-tu nous les partager ?
«Oui, être parfois confrontée à des gens malveillants et des paroles blessantes. Observer la violence chez certaines personnes. »

Quel secret d’optimiste te permet de traverser ces difficultés au quotidien ?
«M’autoriser à me faire du bien n’est pas quelque chose d’acquis pour moi, j’ai souvent tendance à penser d’abord aux autres. Alors je m’ouvre de plus en plus à cela. Me faire photographier par exemple m’aide à m’approprier davantage mon image et m’apporte du bien-être. J’ai aussi dans l’idée de me mettre à la méditation et au yoga, cela fait partie de mes objectifs.
J’essaye de provoquer un peu le destin, de penser à mes envies, me reconnecter à mes propres croyances. J’ai par exemple quitté mon ancien travail pour créer mon activité de photographe et vivre de ma passion. Ce n’est pas toujours évident et cela me fait peur parfois. Mais en restant optimiste, je franchis les étapes, une à une. Aujourd’hui j’essaye, je ne veux pas avoir de regrets. »

Optimisme

Me faire photographier m’aide à m’approprier davantage mon image et m’apporte du bien-être. J’ai aussi dans l’idée de me mettre à la méditation et au yoga.

Quel est ton grand rêve ?
«Vivre de ma passion pour la photographie, sans que le côté financier prenne le dessus et en éteigne la flamme. Je ne suis pas une grande idéaliste, alors mon rêve est simplement d’être en accord avec moi-même. Continuer à avoir mon âme d’enfant jusqu’à mes 90 ans, regarder les choses avec un regard neuf à chaque fois. Ne pas devenir aigrie, avoir toujours envie d’apprendre et de découvrir. »

Si tu avais la lampe d’Aladin dans les mains, quel serait ton vœu pour toi ?
«Des massages pour me relaxer ! Avoir la santé, voir, entendre, avoir ma tête et mes jambes jusqu’au bout, pour profiter de la vie. »

Avec cette même lampe d’Aladin, quel serait ton vœu pour le monde ?
«Que les gens puissent développer la bienveillance et la tolérance. Malgré les désaccords avec l’autre, rester dans le respect et s’intéresser à l’autre. Vivre dans une société plus altruiste. »

Merci Claire-Line pour ce très bon moment de partage, et à très bientôt 🙂 !!