Caroline Riegel. Réalisatrice du film « Les semeuses de joie »
& Optimiste à Grenoble (38)

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de passer un moment avec Caroline, ingénieur et créatrice audacieuse ! J’avais été très touchée par son documentaire, « Les Semeuses de Joie ». Elle y retrace son incroyable périple avec les nonnes d’un monastère perdu du Zanskar qu’elle a emmenées visiter leur propre pays: l’Inde. Caroline a accepté de nous partager ses secrets d’optimisme!

Bonjour Caroline, alors es-tu quelqu’un de plutôt optimiste ou pessimiste?
« Humm…je ne sais pas trop que répondre à cette question. Tout dépend de l’échelle à laquelle on se place. A notre échelle d’humains, on peut voir plein de choses qui ne vont pas comme on le voudrait et donc être assez pessimiste. Maintenant si l’on regarde les étoiles, on se dit qu’on n’est pas grand chose, et que quelque part, rien n’est peut-être si grave.»

Ton parcours et tes actions sont très tournées vers les autres, l’humanitaire, semer des graines de joie autour de toi. Qu’est-ce qui te permet cela ?

«J’ai vraiment toujours eu beaucoup de mal à supporter la souffrance, l’injustice. Je ne comprends pas qu’en temps qu’être humain on puisse tolérer ça. Pour moi l’humanité est un devoir. Je suis un être humain doté d’un coeur, d’un corps et d’un esprit, et c’est les trois que l’on doit travailler. Je n’ai pas d’autre choix en réalité. Si tu te vois comme faisant partie d’un tout, tu ne peux pas faire ou supporter chez d’autres ce que tu ne pourrais pas supporter toi-même. Ma foi est là je crois. »

Quel est le secret de ton optimisme et de la réussite de tes projets audacieux?
«Disons que dès qu’il n’est pas là, cet optimisme, je déperris tellement vite que je suis obligée de le retrouver ! Je peux connaître l’extrême joie, comme l’extrême tristesse.
Ce qui me permet de faire ce que j’ai vraiment envie de faire….? Mon côté têtue! Un mélange de mon tempérament, des choses qui me nourrissent, des rencontres, des gens qui m’aident aussi. Une capacité de me dire « Ca, ça fait sens ». Il faut sans doute une forme d’idéalisme et faire ce que l’on aime. L’amour te donne le courage, toute l’énergie possible.  »

« Il faut AIMER. La vie, la nature, les gens, aimer comprendre, aimer partager…tout est là…AIMER. »

Si tu avais une baguette magique, quel voeu ferais-tu juste pour toi?
« Humm…j’hésite…d’un côté la clairvoyance : être capable d’être suffisamment forte en moi pour être toujours lucide. C’est ce qui se passe quand j’ai un projet, je deviens extrêmement claire et là j’ai toute l’énergie possible! Mais c’est très difficile d’être claire en permanence. Et la deuxième chose : la mémoire. Ce serait tellement fabuleux de se rappeler de tous les instants, les rencontres, les enseignements, les moments vécus qui nous ont marqués, pour s’en nourrir tout en vivant le moment présent. C’est pour cela que j’écris et que je fais des films, pour graver, me rappeler. »

Avec cette même baguette magique, quel voeu ferais-tu pour le monde?
« Que chacun prenne conscience et développe la compassion parce qu’avec cela, tu développes tout le reste. Que les fondements de l’éducation demain soient axés autour de la compassion. »

Merci Caroline 🙂 !!