Un mois de plus de passé. L’aventure des Déclics Positifs avance, petit à petit, même si mon impatience me donne parfois le sentiment contraire ☺.
Après les premiers mois houleux, façon montagne russe, le début du mois a été un peu rock’n’roll !
En avril, je vous racontais que j’avais trouvé la petite fée pour créer mon logo. Nous nous étions calées sur un brief. Mais quelques jours avant d’acheter le nom de domaine du blog, un affreux doute me prend. Je deviens convaincue que Les Déclics Positifs n’est plus le bon nom, j’en ai un meilleur en tête. Cette période a duré plus d’une semaine,impossible de me décider. Je la rappelle très embêtée, je change de nom, pour finalement, quelques jours plus tard, revenir à mon choix initial. Pourquoi ai-je parfois si peur de me tromper au point de parfois tout remettre en cause, de me détourner de mon but dans les phases de concrétisation ? Peu importe, j’ai remporté la bataille ☺. Je ne laisserai pas gagner mes petits démons !

Les réalisations du mois

Nous avons mis en place un conf call hebdomadaire avec une amie qui avance aussi sur un projet. Chaque semaine, nous partageons nos difficultés et nos succès puis nous nous engageons sur des actions à faire pour la semaine suivante. Un moment précieux qui m’aide à garder le cap dans les moments de découragement. Je lui dédicace ici un p’tit clin d’œil pour la remercier ☺. Et puis j’essaye en ce moment de mettre en place des outils pour mieux m’organiser. Ce n’est pas une mince affaire étant beaucoup plus à l’aise avec le lâcher-prise et l’improvisation. Mais sans cela, je me retrouve submergée avec beaucoup de choses à faire en même temps.

En mai, j’ai commencé ma formation photo. J’en rêvais depuis la terminale. Ca y est, mon rêve est là, concret, devenu réalité. J’ai beau me pincer, je ne me réveille pas, cette fois c’est bien vrai !
Et l’autre kif de ce mois a été la réalisation de 3 interviews. Je vais donc bientôt pouvoir venir vous partager les témoignages inspirants de ces belles rencontres.

Et pour finir, ce mois-ci, j’ai osé publier mes premiers articles pour les partager avec vous. J’avais un peu peur au départ je vous avoue. Mais j’en suis heureuse et vos retours me donnent l’envie de continuer. Alors merci, du fond du coeur :-). En espérant que cela vous incite, vous aussi, à poursuivre ce qui est important pour vous.

Météo : après un ciel couvert, retour du soleil

Une météo plutôt belle ce mois-ci, malgré une visibilité réduite en début de mois. Des passages nuageux assez persistants ont peu à peu laissé place à un ciel beaucoup plus dégagé. Retour du soleil sur ce mois de mai.

Mes apprentissages

Plus je me rapproche de ce qui me plaît, plus je laisse ce qui ne me convient plus et plus je trouve de l’énergie. Je dois rester vigilante, écouter mon cœur sans laisser les circonstances extérieures m’en détourner. Pendant la formation photo, je me sens souvent en décalage par rapport aux autres. Etant plus rationnels que moi, leur choix d’activité dans le domaine très vaste de la photographie est en partie dicté par la rentabilité. De mon côté, je suis seulement l’élan de mon cœur, sans me soucier de cette partie pour l’instant. J’ai conscience de la réalité matérielle et financière, je sais que sans cela, je ne pourrai pas pérenniser mon projet et je les remercie car ils viennent me le rappeler au fil de nos discussions. Mais aujourd’hui, je ne veux pas que mes choix soient dictés par ces peurs financières, je ne veux pas que cela m’arrête. Et pourtant parfois, je me mets à penser « Et s’ils avaient raison ? ». J’observe alors le mécanisme qui se joue en moi, comment leur regard vient appuyer sur mes zones de doute et de fragilité et pourrait venir me détourner de mon objectif. C’est là que le yoga, le pilates et la psychologie positive viennent m’aider. Accepter d’être à contre-courant. Trouver la puissance en moi, affirmer ma singularité, garder confiance que la vie m’amènera les solutions dont j’ai besoin pour atteindre mon but, le moment voulu.

On me reproche souvent de rêver, de ne pas être réaliste, de ne pas avoir les pieds sur terre. Et si là était ma force justement ? Alors surtout, je continue de rêver, de me lever chaque matin en faisant un petit pas de plus pour concrétiser mes désirs les plus fous ☺.

Si vous voulez connaître la suite, je vous donne rendez-vous le mois prochain pour les prochaines étapes de l’aventure. En attendant, n’oubliez pas de chouchouter vos rêves, ils sont fragiles et méritent votre plus grand soin ☺.

En attendant, je vous partage ce si beau texte de Jacques Brel.

« Je vous souhaite de souhaiter.
Je vous souhaite de désirer.
Le bonheur, c’est déjà vouloir.
Comme en droit pénal, l’intention vaut l’action.
Le seul fait de rêver est déjà très important.
Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir.
Et l’envie furieuse d’en réaliser queques-uns.
Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer,
et d’oublier ce qu’il faut oublier.
Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil, et des rires d’enfants.
Je vous souhaite de respecter les différences des autres parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir
Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.
Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. »